Tarantella, par Alèssi Dell’Umbria

L’auteur de l’Histoire universelle de Marseille de l’an mil à l’an deux mille vient de publier aux éditions l’oeil d’or le conséquent Tarentella ! Possession et dépossession dans l’ex-royaume de Naples. J’y ai réalisé avec plaisir une carte représentant l’emprise de l’ex-Royaume de Naples par rapport au découpage administratif contemporain.

Présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur :

Tarantella ! peut être lu comme le récit d’un voyage où les paysages évoqués sont avant tout sonores. L’auteur s’efforce d’y restituer l’intensité d’un langage dramatique, celui que les indigènes du Sud de l’Italie se sont créés depuis les temps antiques jusqu’à nos jours. De la danse des tarantate à la danse des couteaux, des chants de travail aux chants de prison, ces sons et ces gestes dessinaient le contour d’un monde qui continue de nous hanter, entre marginalité sociale et récupération spectaculaire. Travaillant tant sur la puissance des cultures subalternes, que sur une critique de la civilisation occidentale, s’interrogeant sur l’articulation de la politique et du langage, ce livre échappe au final à toute discipline : il invoque tour à tour l’ethnomusicologie, la philosophie, l’histoire sociale et politique ou encore l’anthropologie…

tarentella